Aller au contenu principal
Je cherche une garde d’enfants

Bénéfices de l'anglais chez l'enfant

17/08/2020 - Bilinguisme chez l'enfant

bénéfices anglais enfant

 

Chez Speaking-Agency, notre mission est d’initier les enfants à une nouvelle langue dès le plus jeune âge. Nous croyons qu’un monde plus ouvert, plus tolérant est possible, grâce à cet enrichissement culturel. De plus, l’esprit des enfants est super absorbant. Au contact de nos nounous, ils apprennent en s’amusant ! 


Mais qu’en pensent les parents ?

 

Nous sommes allés à la rencontre de la famille Larcher, qui habite à Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val-de-Marne (94). Depuis septembre, ils ont opté pour de la garde avec une initiation à l’anglais pour Léa, qui vient d’avoir 7 ans. Nous avons recueilli leur témoignage, en interrogeant Marion, la maman.
 

Intéressés par une garde d'enfant bilingue ? Faites une demande de devis !

 

 

Bonjour Marion, pouvez-vous nous parler de Léa ?

 

Bonjour. Une chose est sûre : Léa est une enfant très curieuse. Et je ne dis pas ça parce que c’est ma fille (rires). En septembre, elle va rentrer en classe de CE1. L’année dernière, elle a donc appris à lire et à écrire. Depuis toute petite, elle pose des questions sur le monde qui l’entoure, sur la nature. Et nous nous efforçons de lui apprendre plein de choses, de lui transmettre ce qui nous a été transmis.

 

 

Pourquoi avoir opté pour du babysitting en anglais ?

 


Au départ, mon mari et moi pensions chercher une nounou pour de la garde classique : nous voulions simplement une personne qui aille la chercher à la sortie de l’école et veille à ce qu’elle fasse bien ses devoirs.

 

Et puis, lors d’un dîner, une amie à nous nous a parlé du concept de Baby-Speaking : elle était ravie de sa nounou, d’origine australienne, qui apprenait l’anglais au quotidien à sa petite de 5 ans.

 

En temps que parents, nous pensions que ce type de garde serait peut-être trop brusque pour Léa. Nous craignions que le fait d’entendre deux langues au quotidien ne la perturbe. Mais elle nous a rassuré sur ce point, en nous affirmant que les deux langues ne se cannibalisaient pas, mais se complétaient. Du coup, nous avons franchi le pas.

 

 

Comment avez-vous fait votre demande à Speaking-Agency ?

 


Assez simplement : en remplissant un devis sur le site. Très rapidement, une certaine Fernanda, du service commercial, nous a rappelés.

 

Elle était très efficace et a clairement compris notre besoin. Nous savions que, pour Baby-Speaking, il existait deux concepts de garde : l’initiation et l’immersion.

 

Nous avons opté pour la première option, pour démarrer en douceur, mais nous n’excluons pas de choisir l’immersion dans les années à venir 😉

 


Pour les gens qui nous lisent et ne connaissent pas, l’initiation, c’est une garde qui comprend les tâches d’une garde classique, mais avec un temps dédié durant lequel l’intervenant.e va s’exprimer uniquement en anglais.

 

 

Comment s’est passée la rencontre entre Léa et la babysitter ?

 


Au départ, et c’est normal, Léa était un peu timide. Mais très vite, Naomi, la babysitter, l’a incité à s’exprimer davantage. Elle lui a posé des questions sur ce qu’elle apprend à l’école, sur ses copains, ses copines.

 

Ensuite, Léa lui a montré les livres pour petits qu’elle lisait. Naomi s’est prêtée au jeu, en lui lisant une partie, et même en lui apprenant quelques mots en anglais, en rapport avec l’histoire. Très vite, notre fille s’est sentie à l’aise 😊

 

 

Quels ont été, selon vous, les bénéfices pour Léa ?

 


Ils ont été nombreux. En fait, je pense que nous sous-estimons énormément la capacité des jeunes enfants à mémoriser.

 

Si vous ou moi démarrez des cours de chinois par exemple, notre cerveau aura déjà été encombré par des années d’apprentissage. Il ne restera plus beaucoup de place (rires). Jusqu’à l’âge de 7 ans, c’est le moment idéal pour apprendre une nouvelle langue. De nombreuses personnes sont bilingues depuis l’enfance, car elles ont toujours baigné dans un environnement multiculturel.

 


Pour Léa, s’initier à l’anglais, c’est aussi faire travailler sa mémoire : elle connaît plus de mots, du coup, ses capacités de mémorisation sont décuplées.

 


Avec ce type de garde, l’enfant prend rapidement conscience qu’il n’est pas le centre de la Terre, qu’il y a un monde qui tourne autour de lui. Que d’autres personnes parlent une autre langue, utilisent des mots différents pour décrire les mêmes choses.

 


En baignant très tôt dans un environnement bilingue, les plus jeunes ont rapidement une longueur d’avance sur les autres enfants. Plus tard, cela peut clairement leur rendre service pour leurs études ou leur vie professionnelle 😊 

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux parents qui hésitent encore à franchir le pas ?

 


Au départ, on privilégie l’apprentissage du français pour ses enfants. Et l’on craint que la seconde langue ne vienne empiéter sur la première. Qu’au final, votre enfant parle mieux l’anglais que le français…

 


Mais c’est ce que j’ai appris grâce à Speaking-Agency : l’enfant n’oublie pas une langue au profit d’une autre, il retient les deux. Il saura que l’on dit « un oiseau » et « a bird ». Il ne les confondra pas car son esprit accumule un maximum de connaissances.

 

 

De cette façon, il devient bilingue de façon extrêmement fluide, dans le ludique, dans le jeu et l’amusement 😊

 


 

 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Derniers articles

Le TOP 5 de la nounou

Tout le monde veut le meilleur pour ses enfants,…

L'anglais au quotidien avec les magazines Go English

Les magazines d’apprentissage de l’anglais sont…

5 raisons d’apprendre une langue étrangère à son enfant

Chez Speaking-Agency, nous mettons en relation…

les commentaires récents
Christine Myburgh - 4 mai 2018

Je voudrais savoir si vous avez une liste des…

Christine Myburgh - 4 mai 2018

Je voudrais savoir si vous avez une liste des…

Monica - 4 mai 2018

Bonjour, je cherche les écoles bilangue francais-…

À lire aussi